top of page

Blaise Stehbran

Double-Visage

Père maladroit le jour, espion la nuit, diplomate à ses heures perdues. Blaise a placé ses compétences au service de la guerre des mots plutôt que des armes.

Factions

Armée des Roland

Lignées

Lignée Stehbran
Caractéristiques physiques

Blaise Stehbran est un homme qui a su s'entretenir malgré son âge avancé, athlétique, il est un véritable fil de fer, loin des épaisses musculatures des membres de sa famille, son corps est taillé pour les voyages et pour l'endurance plutôt que pour la force brute. Si la plupart des soldats n'auraient aucune peine à le battre au bras de fer, nombre d'entre eux seraient incapables de tenir un effort moitié aussi longtemps que lui.


Ses entraînements aux côtés d'Azalée et de certains de leurs proches au sein de l'armée, lui ont permis d'affûter un maniement des armes légères qui se traduisent par son maintien. Loin de la rigueur qui caractérise le général, il conserve pour autant une attitude agréable qui dissimule son appartenance à l'armée.


A priori, tous ceux qui le rencontreront, pourront parler de la légereté de l'homme, sa bonhommie naturelle éclaire ses yeux gris acier qui peuvent selon les luminosités parfois se pâmer de quelques reflets bleutés. Ses tenues sont toujours en adéquation avec son rang, bien que le soldat n'apprécie guère trop de fastes, il a un certain sens de l'habillement et, s'il porte le plus souvent un tabard de l'armée, parfois glisse quelques excentricités à sa tenue qui n'ont jamais manqué d'agacer son paternel.


Ses cheveux poivre ont quelques mèches que les années ont rendu sel, ses sourcils, particulièrement expressifs sont broussailleux et encadrent un nez droit caractéristique des Stehbran tout comme la barbe épaisse qu'il porte depuis toujours à laquelle il apporte un soin tout particulier.


Blaise Stehbran n'est pas un homme négligé, bien au contraire, il porte un soin tout particulier à son apparence et à l'image qu'il renvoie, sachant pertinemment que l'on ne se défait jamais véritablement d'une première impression. Ses touches d'excentricité caractérisent le caractère jovial de l'homme.


Les missions ainsi que les match de blobball ont fait apparaître quelques cicatrices, mais bienheureusement pour le noble, aucune n'est visible la plupart du temps.


Caractéristiques mentales

Au premier abord, Blaise Stehbran est d'une banalité éreintante, son amour pour le blobball, ses sourires avenants, lui confèrent une candeur et voire même une certaine forme de stupidité. En réalité, Blaise ne laisse autrui voir que son visage le plus avenant à son goût.


Toujours considéré par son père comme insuffisant, le deuxième fils s'engagera à l'armée mais refusera de suivre la voie des armes, préférant aux pavés les pamphlets enflammés, il en résulte un mépris profond pour ce qu'autrui peut penser de lui.


Blaise Stehbran s'arrange pour paraître inoffensif à quiconque le regarderait ou inspecterait ses états de service, ceux-ci sont ni excellents, ni mauvais, un parfait équilibre comme ce que semble être Blaise Stehbran au premier abord.


En profondeur, l'homme est tout autre.


Son sens aiguisé de la compétition et sa désapprobation pour la gloire font de lui un homme ambitieux qui peut s'avérer dangereux une fois que ces deux éléments se déploient en simultané. Nourri par les idées xénophobes de sa famille depuis sa plus tendre enfance, il considère les créatures trop magiques comme de véritables dangers mais il a su se déconstruire sur la mise à mort systématique de celles-ci lorsque certaines d'entre elles le protègeront de multiples dangers.


L'enfant qu'il fut, malmené et brisé par sa propre famille à cause de son insuffisance feront de lui un père absent, craignant de réitérer les misères que son père lui fera subir. En se rendant compte de l'appréciation de Sigeberd pour ses enfants, le père absent croira que c'était pour le mieux qu'il a sacrifié son bonheur, sans se rendre compte que ses enfants aussi durent faire des sacrifices.


Son mariage, cauchemardesque, le poussera à se renfermer chaque jour un peu plus sur lui-même jusqu'à ne plus être capable de ne présenter que ce visage pataud, avenant et sympathiquement stupide de Blaise pour ne conserver que l'esprit aiguisé de l'espion et sa capacité à lire sur les visages qu'en lui-même.


Histoire

Né en dehors des liens sacrés d'Aariba, Blaise Stehbran sera méconsidéré par ses pairs dès sa naissance. Fils de Sigeberd Stehbran et d'Odile de la Bruyère, leurs épousailles n'auraient jamais dû arriver. Pour autant, l'amour qui liait Sigeberd à Odile parviendra à lutter contre l'aversion des de la Bruyère face à cette famille tout juste noble.


Il sera élevé par sa mère, une femme austère mais qui démontrait chaque jour qui passait son amour de bien des manières, lorsque le garçon aura été éduqué par les différentes précepteurs et son propre père, alors Capitaine dans l'armée, elle se chargera de nuancer le propos concernant les créatures magiques en lui permettant de rêver à quelques contes de fées.


Les apprentissages seront multiples et nécessaires, mais le deuxième garçon destiné à devenir un membre de l'armée sera forcé de travailler aux armes. D'un naturel pacifique et têtu, le garçon se refusera à réellement manipuler les armes, quand bien même en aurait-il eu une dès l'âge de cinq ans entre les mains. Il se plaisait davantage à lire des ouvrages et à écrire des poèmes. Alors très proche de son frère aîné Alcime, c'est la pression familiale imposée par leur père et leur grand-père qui les séparera. En effet, les nombreuses fausses-couches d'Amyelle, sa tante, incapable de donner naissance à un héritier et les garçons alors des fils bâtard provoquera de multiples problématiques face aux autres membres de la noblesse.


Le cadre familial imposera aux garçons de multiplier leurs entraînements et fera naître une compétitivité toxique entre eux, fracturant pour Blaise le seul véritable ami qu'il ait eu dans son enfance. Loin de céder, il refusera de manier les armes et suite à un énième manquement de Blaise, il sera décidé par Eugène de l'envoyer au sein du Temple de Narthe pour le former aux armes le lendemain de ses dix ans. Sa mère, Odile, tentera de refuser mais sa voix au chapitre sera insuffisante, puisqu'après tout : elle n'était pas une Stehbran et n'avait pas donné son nom au fils.


Il rencontrera sur place Tesiath Tamus, le fils de la grande-prêtresse et du maître paladin avec qui le courant ne passera absolument pas. Eduqué à la dure, le fils de noble commencera à accepter le maniement des armes et à faire ployer ses convictions pour résister aux traitements alors infligés par le temple de la guerre. Cette animosité entre les deux fils finira par s'apaiser en yuyio quand, à l'occasion de son anniversaire, Blaise décidera de lui offrir un livre sur les stratégies militaires employées. Le ton changera très rapidement quand les drows arriveront au temple pour destituer de force les parents de Tesiath. Le 11 amoria 1208, Blaise fera finalement face à la véritable violence et s'en retrouvera choqué et marqué à vie, à ce jour, il ne parle pas de ses entraînements au sein du Temple. Les missives qu'il enverra à ses parents resteront sans réponses, et il assistera, impuissant et trop jeune aux tortures subies par celui qui devenait son ami.


Sa famille considérait alors que cet apprentissage renforcerait le garçon candide pour le faire devenir un homme et que ces événements étaient vitaux pour comprendre l'importance de protéger le royaume de ses ennemis : les elfes noirs. Lorsqu'il pourra s'enfuir du Temple pour assister au mariage d'Odile et de Sigeberd, nul ne prendra sa demande au sérieux d'emmener Tesiath avec lui. Il expliquera alors à Mélissandre Stehbran ce qui s'était déroulé là-bas et malgré son insistance Eugène et Sigeberd refusèrent de céder. Pour autant, les femmes de la famille avaient beau être peu écoutées, elles surent faire entendre leurs voix, ou plutôt leurs actes.


Mélissandre viendra elle-même le chercher et dénoncera les agissements du Temple de Narthe aux autorités, le risque d'incident diplomatique avec une stature telle qu'un temple rendra complexe l'action de les destituer. A peine revenu, le garçon de 14 ans, traumatisé par ce qu'il avait vu sera envoyé à l'armée dans la foulée où il sera forcé par tradition d'en faire partie pendant que son frère suite au décès d'Amyelle deviendra l'héritier de la famille Stehbran et de ses exploitations d'argent. Sa résilience le poussera à faire un ultime pied-de-nez à sa famille quand il apprendra à devenir espion plutôt que soldat. La rupture avec son père sera définitive et actée à ce moment-là.


Formé à l'encontre de la magie, de part son animosité enseignée à son encontre, il sera chargé d'œuvrer contre les mages noirs qui demeuraient depuis le décret de Roland et refusera de se spécialiser dans les créatures magiques, craignant de devoir travailler sous les ordres de son père. Le garçon finira par exceller dans son domaine en se développant une deuxième personnalité née de ce qu'il s'était imaginé devenir avant le temple de Narthe. Ce seront ses souvenirs qui forgeront l'homme excentrique et trop porté sur les mots que l'on connaît aujourd'hui ; mais c'est le second drame qui touchera sa famille qui achèvera la transformation du garçon en homme à ses 20 ans.


Impliqué dans des problématiques de mages noirs, il entendra parler des prémices de la trahison de Pignoval, méconsidéré par ses pairs à cause de son attitude qu'il refusait de céder, l'on n'écoutera pas l'homme devenu excellent qui présageait une trahison de la noblesse et une guerre civile. La confiance en Roland IV qui avait interdit la période des cendres n'avait pas suffit à convaincre les nobles qu'il différait de son prédécesseur, et il savait que les mages noirs abondaient en ce sens en quête de vengeance face au massacre du décret contre la magie noire.


Ses préventions furent insuffisantes et lorsqu'il se rendit à Gathol, déterminé à dire à son père que Pignoval attaquerait sans nul doute le carrefour de la Puissante, il ne trouva que ses armes au poing et les affrontements contre les armées du traître. Le massacre de sa petite cousine, sa mère, ses grands parents et son oncle furent la fracture qui paracheva ce que deviendra Blaise. Un homme incapable de démontrer ses émotions et portant le poids de la culpabilité de sa propre impuissance.


Il prendra sous son aile Azalée Stehbran qui avait alors 11 ans et qui ne désirait nul mariage malgré l'état lamentable de la famille et l'aidera à s'échapper à l'influence de Sigeberd contrairement à Katherine qui devait déjà épouser les Aymery pour permettre à la famille de reprendre son influence.


Cinq ans plus tard, elle entrait officiellement dans l'armée sous la supervision de son cousin au grand dam de Sigeberd qui, trop occupé à rétablir la famille sur les rails, s'était concentré sur sa propre ascension au sein de l'armée. Peu à peu, chacun prendra des voies différentes et le discours rompu entre père et fils, s'il avait décidé de s'y rendre quelques jours plus tôt aurait peut-être été rétabli. L'homme sera séduit par une femme au cours de ses missions d'espionnage, et leur idylle à peine née s'effondrera dans une douloureuse mise sous silence de la part de la famille de celle-ci. Craignant des conflits d'intérêts entre les Stehbran et les Delacourt qui travaillaient main dans la main. Euphrosine Delacourt, la tante de sa promise, interdira aux deux tourtereaux de se revoir et le coeur brisé, il s'enfoncera d'autant plus dans son travail.


L'espion s'entraînera aux côtés de sa cousine et ne sera rappelé qu'en 1228 pour des épousailles pendant que son frère Alcime reprenait en main les finances de la famille aux côtés des Montvalor et des exploitations d'ébène. Un incident dans les affaires de son père avait provoqué le besoin de passer sous silence certains actes et de forcer celui-ci par une manœuvre politique. Quelques jours avant son mariage, il fit la rencontre de Laure Delacourt avec laquelle il entretiendra une relation complexe d'autant que c'était une Delacourt et que la femme qu'il aimait avait déjà été remariée. L'ironie du sort lui conférait un goût amer qui se placera entre lui et chacune des relations de sa famille.


Marié, il investira le manoir des Stehbran et sera forcé de se rapprocher de son père qui le méprisera d'être un lâche en sa qualité d'espion. Loin d'avoir les problèmes de son oncle pour enfanter, il aura deux enfants avant d'être envoyé en mission pour espionner Norgûl et tenter de déceler se faiblesses en 1237. La même année, il découvrira des espions parmi les membres de Norgûl et ses états de service seront nettoyés et Blaise Stehbran deviendra officiellement un diplomate à l'insu de tous à l'exception du général qui lui donnait ses commandements.


Ce statut lui permettra de se rendre du côté de Norgûl dans les peuplades et le double-visage de Blaise interviendra suffisamment souvent pour convaincre certains peuples que des négociations étaient en cours. Pendant ce temps, son épouse accouchera seule de sa première fille, la seule chose qu'il exigera à son couple défectueux sera qu'elle soit nommée Mélissandre en hommage à la femme qu'il considère comme sa sauveuse.


Entre deux missions, il s'entraînera toujours avec Azalée qu'il épaulera jusqu'à ce qu'elle soit promue Commandante par l'action de Sigeberd afin de pouvoir l'intégrer dans ses affaires en 1250, à partir de là, ils n'auront plus que des échanges par missive afin de lui éviter de subir le courroux du patriarche de la famille. Le père absent, incapable d'oublier ce qu'il avait vécu à Infitialis ne voudra pas reproduire les erreurs de son propre père et s'éloignera de sa famille, pensant que son absence serait moins grave que sa présence. Il se rendra à Argelas très régulièrement, prétextant un amour infini pour le blobball qu'il tentera de transmettre à sa fille, hermétique à ses histoires pour, en réalité, intervenir entre deux missions chez l'Hydre qui avait investi la ville des tournois.


Le diplomate ne prendra aucun congé de ses missions d'espionnage et travaillera sur deux fronts : Norgûl d'une part et l'Hydre d'autre part. C'est ainsi qu'il fera la rencontre de la soldate Sedalyn qu'il suivra dans sa propre infiltration et transmettra ses informations à leur général commun. Ces missions avaient pour objectif d'alléger l'impact psychologique et physique de celles chez Norgûl, pourtant elles le marqueront bien plus en profondeur que le reste jusqu'à ce qu'il soit incapable de manifester une quelconque véritable pensée sans le fard du double-visage.


A la chute de l'Hydre, il poussera son général à promouvoir la Sergente et sera de nouveau envoyé dans ses missions avec davantage d'intensité pour tenter de faire cesser la guerre.


En kitisbé 1254, son retour prévu de sa mission débutée en deficos 1252 n'aura pas lieu. A ce jour, nul ne sait si Blaise Stehbran est encore en vie, bien que Sigeberd ait ordonné que l'on ne dévoile pas son état incertain. Disparu sans que l'on en informe ses fils et Laure placée d'autant plus sous le regard du général, nul ne se soucie de ce qui est advenu de Blaise Stehbran.

Blaise Stehbran

Âge : 56 ans

Date de naissance : 19 sanfio 1198

Race : Humain

Taille : 182 cm

Métier : Espion

Musique thème

Campagnes jouées

Histoires liées

Retrouvez ici les personnages aux histoires liées.

Azalée Stehbran

Azalée Stehbran

Sigeberd Stehbran

Sigeberd Stehbran

Laure Stehbran

Laure Stehbran

Tesiath Tamus

Tesiath Tamus

Mélissandre Stehbran

Mélissandre Stehbran

Ysaline Sedalyn

Ysaline Sedalyn

Textes liés

Retrouvez ici les textes impliquant le personnage.

État civil

Artefacts liés

Retrouvez ici les artefacts liés au personnage.

  • Logo-forumactif.png
  • Logo_Discord_2015
bottom of page