top of page

Temple de Vanilius

« La seule chose plus puissante que la mort est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Fondation et clôture :

Type d'Organisation :

Inconnue

Temple

Factions filles

Dévoilés
Membres de Bois
Vie et Mort

Localisation

Le Temple principal de Vanilius est localisé non loin du Cimetière des Légions, l'on considère qu'il coule sous le sens que le Temple soit localisé au sein même de ce lieu, et l'on oublie bien volontiers que lorsque Gathol était encore la Puissante plutôt qu'un champ de ruine peuplé de non morts et autres spectres, il était déjà là.


Ces lieux, les sombres forêts et tout ce qui a trait à ces éléments, ont toujours attiré les fidèles du guide ou ses ennemis. Selon certains écrits de prêtres, le voile entre le monde des spectres et celui des vivants y est particulièrement fin, ou plutôt le pouvoir du Guide y est moins présent. Ceux qui établissent ce fait, suspectent que ce soit le lieu où les elfes noirs furent sacrifiés pour créer Vanilius, mais sans aucune preuve de cet état de fait si ce n'est que les fantômes y sont particulièrement présents et que certains morts se relevaient déjà bien avant le drame de Pignoval et sans aucune influence nécromantique.


Le Temple établi en ces lieux s'est rapidement illustré comme étant le principal et où résidait le Grand-Prêtre de ces lieux afin de pouvoir y mener des investigations qui donnèrent naissance à l'un des ordres les plus prépondérant de ce lieu.


Il existe également des autels dans la plupart des villes, de petites statues avec des offrandes qui peuvent être effectuées par la population ainsi que des renseignements sur la foi. En plus de cela, quelques temples existent dans les autres Royaumes et Sultanat, l'on pensera au Sanctuaire des Soeurs Mortuaires à Minghelle qui sera réhabilitée à la suite de la mort de la liche Zasalamel, au Temple Gris localisé en marge de la ville de Micarko mais également à l'extension du Temple résidant auprès du Temple de Dranig à Sonak.


Histoire et organisation

Depuis la nuit des temps, bien avant que Danava ne soit déesse, Vanilius existe ainsi que ses fidèles. Des écrits, la plupart ont été perdus durant l'ère démoniaque et les quelques écrits restants ont été détruits lors de la période nommée barbare et l'avènement du Roi.


Souvent méconsidéré à cause de la crainte autour de la Cape du Guide, le Temple de Vanilius n'a jamais réellement souffert de cet état de fait, que ce soit durant cette ère ou les précédentes, inéluctable, le Guide vient bien assez tôt pour chacun et la peur est une forme de foi en celui-ci. Le Grand-Prêtre est en place depuis désormais sept ans et le Maître Paladin depuis quatre ans, si les membres du Temple de Willanjis demeurent actifs durant de longues périodes, à l'inverse le Guide les rappelle bien assez tôt et leur durée de vie est considérée comme particulièrement faible.


Il n'existe qu'une seule manière de cesser d'être Grand-Prêtre ou Maître Paladin, au sein de ce temple : la mort. Ils rejoignent tous le guide et ne cessent jamais d'être à son service.


L'Organisation interne du Temple obéit aux codes principaux des douze : un Grand-Prêtre prêche la manière dont sera vénéré la divinité pour l'ensemble du Temple, leurs mentalités et l'application de leur perception du divin sont appelés les Tourments. Chaque Grand-Prêtre s'inscrit dans une ère de tourments qui diffère de manière plus ou moins importante de celle de ses prédécesseurs, et nuancé par le Maître Paladin ainsi que les Suaires. Ils sont un ensemble de paladins et de prêtres anciens auprès du Temple, parfois d'anciens membres désignés pour participer aux Sargath, ils conseillent le Grand-Prêtre dans ses décisions et les mesures qu'il entreprend.


Il existe de nombreux rôles destinés au bon fonctionnement du Temple dans son ensemble, parmi les Suaires il existe un érudit ayant le rôle d'archiviste et représentant la mémoire du Temple des différents éléments et périodes traversées, au sein du Temple de Vanilius il est nommé l'épitaphe du Temple.


Au sein des Paladins, le Maître Paladin donne les ordres ainsi que les missions auxquelles les bras armés du dieux doivent répondre, mais il y a également de nombreux instructeurs leur permettant de continuellement s'améliorer au maniement des armes et de leurs pouvoirs divins.


Les études des membres du temple


Il existe différents temples de Vanilius, bien que le principal soit localisé auprès du cimetière des légions, chacun des Temples entame sa propre méthode pour permettre à chacun de pouvoir devenir Prêtre, ici ne seront recensées que les méthodes du Temple Principal et les enseignements spécifiques à Vanilius en mettant de côté les plus généraux.


Les prêtres du Temple

Les prêtres sont les personnes ayant l'enseignement théorique le plus poussé, si la plupart décide de se spécialiser dans l'un des aspects de Vanilius, ils sont tous tenus d'avoir des connaissances générales dans chaque domaine afin de pouvoir s'adapter à chaque besoin dont le Dieu pourrait avoir besoin.


Des leçons sur l'anatomie et la mise à mort sont données, celles-ci permettent ainsi aux prêtres de pouvoir évaluer les causes de la mort de chaque individu et de pouvoir donner ces informations aux autorités, si le besoin s'en fait ressortir. Pour l'anatomie, ils apprennent également à prendre soin des corps après le trépas en les maquillant, en préservant leurs organes vitaux et en mettant en place toutes les manipulations destinées aux derniers adieux du corps.


Ils ont également un besoin de comprendre quels sont les tourments de l'âme et de pouvoir réagir à ceux-ci, ils étudient ainsi les diverses afflictions psychiques et leurs conséquences physiologiques sur les êtres vivants. Cette étude est souvent la plus longue et la plus difficile puisque les mystères de l'esprit humain et de l'âme sont particulièrement inextricables et nécessitent un apprentissage constant en fonction des nouvelles découvertes.


A l'élément précédent, se lient les afflictions physiques entraînant des handicaps, visibles ou non à première vue. Les différents prêtres sont censés pouvoir les reconnaître du premier coup d'œil et apporter leur soutien ainsi que les soins liés par exemple aux sensations de membres fantômes, ou enseigner la langue des signes pour les personnes atteintes de surdité ou de mutisme.


Enfin, l'aspect métaphysique est le dernier élément enseigné au sein du Temple, c'est nommé l'éveil et le rituel pour l'atteindre est une sensation de mort imminente durant laquelle le prêtre est plongé face à la peur de périr ou ses plus grandes peurs. Les premiers pouvoirs se déclenchent à la suite de ceci. Ils apprennent à détecter la nécromancie en premier lieu, puis à manipuler leurs bénédictions et malédictions ainsi que les soins prodigués par Vanilius et leur utilisation avec parcimonie. Certains prêtres assurent que les soins des prêtres de Vanilius peuvent sauver quelqu'un d'une mort imminente voire même le réanimer tant que l'âme n'a pas quitté le corps puisque la mort est leur expertise mais que ce dont doit être utilisé avec beaucoup de réflexion et de prudence puisque c'est arracher une mort au Guide.


Parmi les apprentissages métaphysiques, ils étudient les différents types de mort-vivant ainsi que les fantômes, certains prêtres se découvrent le don de double vue avec l'acquisition de leurs pouvoirs ; ce n'est pas systématique et ceux-ci jouissent d'enseignements supplémentaires dispensés au sujet des spectres afin de pouvoir les renvoyer à Vanilius de manière correcte et d'également trouver d'autres personnes nommées Perce-Voile, capables de les détecter.


Les paladins du Temple

Les paladins du Temple suivent également un apprentissage commun avec les prêtres, concernant l'anatomie des corps et des différents types de mort-vivant, mais très rapidement leur apprentissage va se concentrer sur les armes et les combats à mener aux côtés du Dieu.

Ils apprennent tout d'abord des méthodes d'assassinat pures et dures ne nécessitant pas d'entrer en combat, notamment grâce à l'eau du temple qui est létale à quiconque en boirait le contenu. Certains d'entre eux enduisent leurs armes de ce poison mais c'est un privilège réservé aux membres les plus éminents car l'eau du temple est considéré comme devant être bue volontairement.


A la suite de ces connaissances, ils apprennent à réellement combattre de toutes les armes recensées par le Temple. Les arts martiaux à l'arme blanche ou à main nue sont suivis de quelques bases de combat à distance sur lesquels il y a très peu d'effort puisque l'on considère que la mise à mort doit être personnelle et que le regard du Paladin doit accompagner celui de sa victime dans le trépas.


Ils ont également des représentations et des combats à la faux à mener et sont particulièrement experts dans ce domaine. L'arme étant celle de prédilection représentée sur les statues de Vanilius, les Paladins reçoivent l'enseignement de son maniement bien que pour des raisons pratiques, la plupart se refuse à le faire.


On leur enseigne également à creuser des tombes et à bâtir des bûchers funéraires afin d'épauler les prêtres dans leurs derniers sacrements. Ces derniers leur apprennent également comment les appliquer en cas d'absence de prêtre et la nécessité de pouvoir enterrer un être.


Enfin, ils approchent de l'aspect métaphysique et doivent comme les prêtres se soumettre à l'éveil en traversant des situations de peur imminente, considérant que la mort n'est pas censé effrayer les paladins. Ces sensations naissent des pouvoirs des Prêtres et se finalisent avec la soumission à l'aura du Grand-Prêtre. Ils acquirent, éveil après éveil, différents pouvoirs et bénédictions liées à leurs statuts de Paladin et ils apprennent toutes les notions métaphysiques en parallèle avec les prêtres.


Les oracles du Temple

Les oracles ne suivent que peu de formations, cependant on leur apprend à prendre du recul sur leurs visions, puisque celles-ci s'accompagnent le plus souvent de tourments et de cauchemars qui viennent hanter leurs rêveries.


L'apprentissage des Oracles n'a que peu changé au fil des siècles, ceux-ci étant rares et l'on considère qu'une grande partie d'entre eux se suicide avant d'avoir pu trouver le Temple et ils choisissent ce qu'ils désirent étudier à l'exception des symbolismes recensés par leurs prédécesseurs afin de pouvoir décrire avec précision l'ensemble de leurs visions. De nombreux enseignements autour de l'expression orale, de la mémoire et de l'élocution sont prodigués et pour le reste ils sont en mesure de pouvoir suivre les enseignements des paladins et des prêtres, une liberté très importante leur étant confiée afin de leur permettre de s'épanouir eux ainsi que leurs visions.


Le support émotionnel autour des oracles est prépondérant sur la plupart des missions et certaines se sont vues annulées quand ils présentaient des signes de faiblesse.


L'ère des tourments

L'ère des tourments du Grand-Prêtre actuel s'inscrit dans une continuité d'acceptation et de propagation de la foi. Le Temple se présente sous des aspects moins extrémistes et tente d'insuffler la confiance auprès des gens du commun et de déconstruire progressivement la crainte autour du Guide en plus de continuer une lutte active contre la nécromancie.


D'une part, des prêtres et des paladins alimentent continuellement les forces alliées au Mur, où de nombreux nécromanciens des rangs ennemis ont été vus et se permettent de réanimer les soldats morts au combat. Ils se chargent ainsi d'empêcher les réanimations des soldats de l'alliance en effectuant des sacrements particulièrement puissants sur ces derniers tout en remplissant des archives pour informer les familles de la mort de ces derniers. Les paladins, quant à eux, se retrouvent sur le champ de bataille pour directement lutter contre eux et prodiguer des conseils ainsi que des bénédictions aux soldats.


Des prêtres sont envoyés auprès de la population, escortés quand cela est possible de paladins, afin de leur permettre d'effectuer les sacrements lors des enterrements mais également de prêcher leur parole pour inciter le peuple à moins craindre le Guide. Ils renseignent et apportent un soutien face aux tourments de l'esprit pour rappeler que si le guide les en accable, il est aussi capable de les en soulager.


Les oracles de cette ère sont particulièrement peu nombreux, depuis le décès de l'un d'entre eux qui était associé à l'ordre de Vie et Mort. Ils suspectent ces derniers de naître mais de ne pas être capable d'appréhender ces visions ou de craindre le Temple de part sa localisation, aussi cette ère s'inscrit dans l'apparition d'autel tenus par des prêtres au travers du Royaume ainsi que par des informations auprès des pigeonniers pour que chacun puisse envoyer des missives au Temple.


La précédente ère s'était davantage inscrite dans la crainte et la motivation de la destruction des entités ennemies des Temples. Certains membres voient la recrudescence de nécromanciens et de liches comme une punition divine pour la mollesse que Grand-Prêtre actuellement en place, pour autant, leurs propos sont encore à ce jour incapables de le convaincre de changer son point de vue.


Ordres

Commun au lore du Temple de Brastos.

Au cours des années, de multiples groupes se sont vus créer, détruis et changés au sein des Temples. Par la volonté des Grand-Prêtres, des Maîtres Paladins, des Oracles ou de quelconques personnes dont les idées auraient trouvé écho au sein des murs de la foi. Ces groupes émergeants se sont faits nommer les Ordres et certains furent finalement interdits par les temples avant que de nouvelles générations viennent les réhabiliter, parfois pas.


Si de l'extérieur, les Temple semblent être des édifices ancestraux et immuables, leurs dogmes sont en perpétuelle évolution à chaque mortel qui prend part à la foi. Bâtis pour les dieux et les mortels de ce monde, ils n'en demeurent pas moins des concepts que les mortels réinterprètent en fonction de leur époque, de leur culture et de tous ces éléments qui confèrent aux temples leur importance dans le monde. Les dieux immuables confient des messages toujours retransmis par des voix mortelles avec toutes leurs failles et faiblesses. Cela fut explicité par un prêtre de l'Ordre des Douze, interdit à ce jour et non reconnu par les temples officiels, les propos de ce prêtre sont encore à ce jour pris avec beaucoup de recul mais explicite l'importance des Ordres au sein des Temples.


"La volonté d'être au plus proche de la voie divine est hypocrite. L'on ne saurait parler pour un parent à sa place ni se sentir plus légitime que lui à propager son message - aussi occupé fusse-t-il. Les dieux dans leur immensité sont les incarnations du monde, nés de pouvoirs et d'une compréhension dépassant de loin celles des mortels. Leurs légendes ne sont que des contes que l'on réserve à des enfants trop jeunes pour comprendre les faits tels qu'ils furent. De ces pouvoirs, si le divin avait un message à nous faire passer, il lui serait bien aisé de le faire sans avoir à se forcer pour nous le rendre compréhensible et il est sot de s'imaginer capable d'en comprendre les fondements s'ils ne nous le disent pas. Les dieux sont leur présence et leur négation ; les souffrance subies et leur absence ; la justice et l'injustice et qui parfois s'entremêlent pour faire d'autrui leur inverse comme guerre et paix, vie et mort. Pour autant, qui serait prompt à dire que Narthe cesse d'être le combat ou son absence car Aariba incarne la paix ? De la justice, la rédemption est-elle absente car il sépara son cœur en deux ? LA seule réponse que nous fournissent les dieux à cette interrogation est l'absence de certitudes. Ils pourraient pourtant transmettre à leurs oracles de claires visions plutôt que les nébuleuses apparitions que nous ne parvenons jamais à déchiffrer clairement.


C'est dans le doute que doivent demeurer les mortels de chaque Temple, ne jamais prendre le divin pour acquit et c'est là le pouvoir le plus puissant que les dieux nous ont conféré : le doute, car avec lui vient le choix. Le changement et l'évolution sont les fondements de l'humanité et du monde lui-même. Tout comme Dame Nature manqua de disparaître lorsque les mortels ne crurent plus en elle, et comme leur foi la magnifia en déesse à sa mort, les dieux sont le reflet des mortels et de leur foi.


La question, dès lors, n'est plus : suis-je en accord avec les volontés de mon dieu - avec sa crainte d'y perdre mes pouvoirs prêtés ? Elle doit être : suis-je en train de rendre mon dieu digne de foi ? Je modèle le divin à l'image du monde et des mortels, suis-je en train de le modeler avec justesse ou avec crainte ?


De cette voix, de la diversité des points de vue sur le divin, naîtront les ordres, des associations de croyants d'une ou plusieurs divinités, de membres des ordres aux fidèles dont la foi ne diffère que de son exécution et de son importance. C'est l'hétéroclisme des avis mortels qui permet aux dieux d'être dignes de foi aux yeux de chacun et nul ne saurait interdire les ordres nécessaires au doute des Grand-Prêtres."


 

Fidèles du Temple

Aude

Aude

Occupation : Paladin de Vanilius et assassin

Ruhani

Ruhani

Occupation : Creuse des tombes

Croque-Mort

Croque-Mort

Occupation : Fervent de Vanilius en rédemption

Shani Harkhebi

Shani Harkhebi

Occupation : Soeur du Culte Mortuaire

Kiana Harkhebi

Kiana Harkhebi

Occupation : Éclaireuse première classe de l'Armée des Roland

Zha'linth Lius

Zha'linth Lius

Occupation : Grande prêtresse de Vanilius

Pelinal Lius

Pelinal Lius

Occupation : Éclaireur première classe de l'Armée des Roland

Artefacts en possession

a028_p12.jpg

La Cloche de Minuit

La Cloche de Minuit est une simple cloche qui peut sonner le glas de la fin des mages noirs grâce à la bénédiction du Temple de Vanilius qui l'habite.

Artefact Maléfique

La Cloche de Minuit était un artefact chargé de nécromancie et purifié, puis béni, par le Temple de Vanilius.

  • Logo-forumactif.png
  • Logo_Discord_2015
bottom of page