top of page

Cualantli

Prince des Feuilles

Membre du Lignage, Cualantli sera un des masques bannis avant de procéder au bannissement de l'un des autres.

Factions

Lignage

Lignées

Chapitre 1 – Perpétuels.

Année inconnue. Il y a bien longtemps, lorsque le monde ne connaissait des démons aucune ère.

Thranduil écoutait attentivement son maître à penser, jouant par réflexe avec son opale de naissance. Celui-ci lui enseignait l’histoire de leur cité, lui enseignait le nom de Dryasda et le jeune elfe rêvait alors des terres qu’elle avait quitté jusqu’à trouver l’arbre originelle de ce qui deviendrait le plus grand des clans.

L’amazone d’émeraude berça son enfance aussi bien que les lames et les combats, le clan arrachait sa paix au prix du sang de leurs ennemis et en abreuvait les terres fertiles de ce qui deviendrait Cirel. Le ménestrel ordonnait à la terre à se ployer à ses mélopées et bercé par les chants sorciers, l’union des peuples fut marqué par le Lignage.

Le Clan des Perpétuels obtint un siège d’honneur au Lignage et la cité qui vivait en autarcie décida de se mêler au reste du continent.

 

Chapitre 2 – Le Guérisseur.

Année inconnue. Il y a bien longtemps : dans un monde régit par des lois inviolables.

Parmi les Sorciers de Guerre de sa famille, on reprocha à Thranduil le premier fils d’être un Guérisseur. Son cœur tendre aurait dû s’endurcir mais il n’y parvint pas, s’il maniait les armes, la magie, ses alliés et les personnes sur lesquelles ils veillaient.

Les premières toiles qu’il fit furent particulièrement simplistes, mais malgré les reproches, il était choyé et protégé par les siens. Ils s’échinaient à l’accompagner et peu à peu le guérisseur devint capable de faire de plus grandes toiles, capables de tout soigner.

Il vénérait les amazones d’émeraude dont l’une était une soigneuse et délaissa l’idéal de Dryasda pour l’une de ses sœurs qui n’avaient jamais atteint Cirel. Il s’améliora jusqu’à devenir à son jeune âge l’un des plus grands guérisseurs de son époque, parvenant même à jouer de la musique pour filer les toiles astrales.

 

Chapitre 3 – Le Prince des Feuilles. 

Année inconnue. Il y a bien longtemps, dans ce qui deviendra le Royaume des Rolands.

Le père de Thranduil devint l’un des membres du Lignage, ce qui lui octroya le titre de Prince des Feuilles. En faisant cela, il l’obligea à quitter les terres de la grande Dryasda pour rejoindre la ville des mensonges et du Lignage. Cette obligation fut soulignée par la menace du père de s’en prendre à ses protégés.

Les guérisseurs avaient cette particularité de s’entourer de personnes dans le besoin, c’était plus fort qu’eux et là où les Sorciers de Guerre comme son père auraient dû les protéger, ils s’étaient dénaturés jusqu’à devenir des monstres capables des pires choses.

A chaque fois que le garçon devait faire une représentation de ses dons et de ses pouvoirs, s’il refusait, son père en tuait un. Seul au milieu d’une ville hostile, entouré par des menaces chaque jour un peu plus grandes, il ne trouva de répit que lorsque Jelila se présenta à lui pour lui conter l’histoire des Faederath et du Lignage corrompu.

 

Chapitre 4 – Esabia.

Année inconnue. Esabia, reine parmi les reines.

Aux côtés de Jelila, Thranduil apprit ce que signifiait Esabia et l’impact des Faederath qui avaient tous pratiquement disparus, traqués et chassés par le Lignage corrompu. Il l’aima de tout son cœur de manière platonique. Grâce à elle, il eut le courage de faire l’offrande et obtint en plus de son Opale de naissance, son Emeraude. Elle lui conta d’autres légendes qui mettaient en scène Dryasda et ses sœurs que lui auraient raconté un dragon.

Surpris, il ne pensa pourtant jamais que la jeune fille mentait. Son père rôdait et malgré son obéissance qu’il avait acquis à mesure de terreurs, c’était insuffisant. Le guérisseur ne serait jamais sorcier de guerre et il considérait que le garçon était l’échec des siens. Il dévoila à celle qui voulait devenir Esabia qu’une jeune fille ornée au noir de naissance existait.

Malgré tous ses pouvoirs, Jelila périt des mains de Poehina et le monde de Thranduil bascula dans l’horreur absolue. A sa manière, son père avait réussi, le cœur tendre de Thranduil mourut ce jour-là des sommes de toutes les morts qu’il avait entraînées.

 

Chapitre 5 – L’archipel d’ébènes.

Année inconnue. Au-delà de l’océan des condamnés.

Son père avait fait en sorte que Jelila meure et le garçon enferma le guérisseur au fond de lui. Il pratiqua les toiles qu’en de très rares occasions, se refusant à soigner et grâce à l’aide d’Hyra une Sorcière des Astres, le peu de protégés qu’il lui restait furent hors de portée.

Il arrêta dès lors d’accepter d’user de ses pouvoirs pour satisfaire les démonstrations de son père. Il obtint l’une des trois îles de l’archipel des ébènes. L’autre revint au Clan des Azurs et la dernière fut asservie ainsi que son seigneur : Skelligar. Thraunduil se lia peu à peu d’amitié avec lui, autant par symbolisme face à son père que parce que celui-ci connaissait les trois îles de l’archipel comme sa poche.

Enfin auprès d’un allié qui, il le savait, ne pourrait être tué par son père, il lui révéla tout ce qu’il lui avait fait subir. Skelligar le convainquit de tuer son propre père et de prendre sa place, non pas pour se venger mais à cause du mal qu’il faisait tout autour de lui. Le guérisseur devint meurtrier en commettant un patricide.

 

Chapitre 6 – Le Ligné Thranduil.

Année inconnue. La salle du Concile.

Installé au siège de son père Thranduil trônait au milieu de ses ennemis et des personnes qu’il haïssait. Poehina en première pour avoir tué Jelila, mais accompagné par Skelligar ils écoutèrent les prophéties que le reste refusait d’écouter.

Elle comptait se faire couronner Esabia alors qu’elle n’était pas ornée au Noir et, bien qu’elle fut la plus puissante du Concile, ce n’était pas à leur goût à tous les deux.

Lorsqu’il vit Hyra dérober l’un des ébènes d’une ancienne Esabia, il la laissa faire et l’aida à s’échapper.

 

Chapitre 7 – Existence scellée.  

Année inconnue. Le secret des ébènes.

« Pour Jelila, pour les Faederath, pour les miens qui sont morts à cause de leur avarice… Je refuse que nul n’ait plus connaissance de toi. Que ton nom demeure perdu, que notre civilisation disparaisse des souvenirs, car de nous il n’y a rien de bon à tirer.

Que je subisse une existence à me souvenir de ce qu’ils firent et que la Toile scelle à jamais nos secrets. Huit ébènes seront à peine assez puissants, et si je dois donner ma vie pour les protéger, je le ferais. »

Cualantli

Âge : Inconnu

Date de naissance : L'an 127 des Temps Lignés

Race : Scellée

Taille : 193 cm

Métier : Concilier

Musique thème

Campagnes jouées

Histoires liées

Retrouvez ici les personnages aux histoires liées.

Colotl

Colotl

Skelligar

Skelligar

Ihuicatl

Ihuicatl

Quetza

Quetza

Textes liés

Retrouvez ici les textes impliquant le personnage.

État civil

Artefacts liés

Retrouvez ici les artefacts liés au personnage.

Émeraude des Amazones
  • Logo-forumactif.png
  • Logo_Discord_2015
bottom of page